A Bellac, en Haute-Vienne, l'Atelier du P@lais ouvre ses portes en juin

11 juin 2020

L'atelier du P@lais devait ouvrir pendant la crise sanitaire. Il ouvre aujourd'hui ses portes partiellement et accueillera courant juin 2020 ses premières formations à la médiation numérique. Installé dans l'ancien palais de justice de la commune, la fédération Familles Rurales Haute-Vienne s’est associée à la mairie de Bellac, depuis fin 2018 pour porter la dynamique de projet, et depuis début 2020 elle a conventionné avec la mairie pour porter l’animation et la gestion du Tiers-Lieu. Aménagé sur 300 m2, l'atelier du P@lais propose des espaces de travail, multimédias, des espaces de convivialité pour un lieu qui se veut intergénérationnel.

Tiers-lieux à l’épreuve du covid : confinés mais agilité confirmée !

22 mai 2020

Il faut avant tout faire tiers-lieu, avec ou sans lieu. La crise a largement confirmé la pertinence du phénomène tiers-lieu et l’agilité de leurs porteurs, même si la pérennité économique n’est pas assurée pour tous. A l’heure où la mondialisation est interrogée, c’est d’une part le grand retour de la proximité et du local. D’autre part, l'accélération de la transformation numérique touche autant l’activité économique et la sphère professionnelle que la consommation ou les relations sociales ou familiales.

COVID-19 : Familles Rurales se mobilise

19 mars 2020

Dans un contexte de crise sanitaire sans précédent, la gestion de l’épidémie du Coronavirus, la santé et la sécurité de toute la population est notre priorité. La fédération nationale Familles Rurales s’est organisée pour maintenir ses activités à distance et adapter l’accompagnement des structures fédérales régionales et départementales au service des associations et des familles adhérentes.

Evaluer l'impact social pour entreprendre différemment : les explications de Christelle Van Ham du cabinet Eexiste

4 mars 2020

Pour tous les acteurs de l’intérêt général, associations, fondations, entreprises ou collectivités, l’évaluation d’impact social doit être au cœur des préoccupations. Il s’agit de s’interroger sur les motivations profondes d’un projet : quels changements positifs et durables souhaite-t-on permettre pour les publics que l’on veut toucher ? Pour les territoires où l’on va intervenir ? … et de vérifier si ces ambitions sont atteintes.